SAS 48 Marathon à Spanish Harlem

“La Colombienne regardait Malko avec une haine concentrée : – Laisse-moi le tuer, ce pig, fit-elle. Je veux lui tirer une balle dans les couilles. Je t’en prie ! Juan Carlos Diaz eut un bon sourire, comme un père qui accorde une gâterie à son enfant préféré. – Si tu veux, mais dépêche-toi. “


SAS 48 Marathon à Spanish Harlem | indiecorp | 4.5